top of page

Comment favoriser l’autonomie chez mon enfant ?

Dernière mise à jour : 14 mai 2023

Lorsque vous voyez votre petit trésor s’efforce de mettre ses chaussures tout seul, vous êtes envahi.e par une vague de fierté (et avec raison !). Mais avant d’y arriver, votre enfant a nécessairement eu besoin d’accompagnement, de patience et d’encouragement. La face cachée du développement de l’autonomie, personne n’y échappe ! Pour les parents, favoriser l'autonomie de leur enfant est un des plus grands cadeaux qu'ils puissent offrir. Cependant, cela peut être un défi difficile à relever. De la patience à la communication, découvrez comment élever un enfant autonome tout en renforçant votre lien parental.


Par où commencer avec l’autonomie ?


Selon le dictionnaire Larousse, l’autonomie se définit comme la capacité de quelqu'un à être autonome, à ne pas être dépendant d'autrui. Ainsi, en prenant en considération cette définition, il est possible d’en dégager un message-clé primaire : pour que l’enfant développe davantage son autonomie, il faut cesser d’assumer ses responsabilités à sa place !


Ça semble tout simple n’est-ce pas ?


Cependant, avec le quotidien qui va vite, il est normal de vouloir parfois « faire à la place » pour que ce soit plus rapide. Dans cet article, vous trouverez quelques points, énumérés en rafale, à prendre en considération pour vous enlever une part de charge parentale et responsabiliser davantage votre enfant.


Des astuces pour favoriser le développement de l’autonomie


Choisir des tâches et des responsabilités


Pour éviter de se répéter, il est tout à fait pertinent de consulter, tout d’abord, notre article de blogue Donner des responsabilités aux enfants : pourquoi, quand et comment ? à ce moment-ci de votre lecture pour mieux comprendre comment implanter une nouvelle routine de responsabilités tout en mettant en lumière comment choisir les responsabilités à donner aux enfants et les bénéfices qui y sont rattachés.


Mettre en place une routine visuelle


Maintenant que vous avez consulté l’article de blogue proposé au point précédent, l’invitation est lancée pour lire deux autres de nos articles avant d’entrer dans le vif du sujet. Ces deux articles sont Qu’est-ce qu’une bonne routine ? et Quelle est l’importance des pictogrammes dans une routine ?. Dans ces articles, vous en apprendrez davantage sur la détection efficace d’une bonne routine ainsi que l’importance d’ajouter du visuel dans celle-ci.


Segmenter les tâches


Un problème au cœur des manifestations de manque d’autonomie chez l’enfant est le fait que la tâche semble trop difficile ou longue à accomplir par l’enfant. Ainsi, il se décourage avant même d’avoir commencé. Un truc simple à appliquer est alors de segmenter les tâches en plusieurs petites tâches. Concrètement, à la place de demander à votre enfant : « Commence à faire tes devoirs, il est l’heure ! », vous pouvez lui offrir un horaire visuel qui lui montre que lorsqu’il est l’heure de faire ses devoirs, il doit :

  1. Ouvrir son sac d’école

  2. Sortir son agenda

  3. Ouvrir son étui à crayons

  4. Choisir le cahier adéquat pour le devoir

  5. Commencer !

Bien évidemment, cette routine n’est qu’une proposition et vous pouvez la mettre à votre couleur !


Avoir des attentes réalistes


Bien évidemment, il ne faut pas s'attendre à ce que votre enfant réalise toutes les tâches de la maison. Aussi, il ne faut pas avoir les mêmes attentes envers Justine 3 ans et Maxime 7 ans. Il vaut mieux commencer avec des attentes moins élevées et les augmenter si jamais on voit que l’enfant est encore capable d’en prendre. Profitez-en pour le valoriser par le fait même en lui donnant des compliments concrets.


Mettre de côté tranquillement l’accompagnement préalablement offert


Pour éviter un « choc » à votre enfant ainsi que pour favoriser son adaptation, n’hésitez pas à faire la tâche avec lui au début, à le superviser dans la tâche de près, et de loin par la suite, pour terminer par le laisser faire seul. Cela le mettra davantage en confiance avec le temps.


Laisser du temps


Au début, il est normal que la tâche se fasse moins rapidement par votre enfant que par vous. Laissez-lui le temps de s’approprier la tâche pour gagner en vitesse. Cependant, si vous voyez qu’avec le temps la vitesse ne s’améliore pas, il se peut que votre enfant présente un manque de motivation. Pour l’aider à cheminer dans ce tout autre processus, vous pouvez lire l’article Mon enfant n’est pas motivé, quoi faire ? pour vous aiguiller. Sachez aussi que d’autres raisons ou besoins peuvent se cacher sous ce « manque de vitesse ».


Faire preuve de patience


Bien évidemment, un gain d’autonomie ne se fait pas du jour au lendemain ! Il faut voir ce changement sur du long terme. De ce fait, il faut pratiquer la patience et y aller un jour à la fois, un petit pas à la fois.


Malgré tous les conseils énumérés ci-haut, il ne faut pas oublier que le travail premier de l’enfant est d’avoir du PLAISIR ! Ainsi, il est tout à fait acceptable de le responsabiliser petit à petit, mais il ne faut pas qu’il devienne un « petit-adulte ». Ainsi, il faut se questionner à savoir si la charge demandée à son égard est trop élevée, trop faible ou tout à fait adéquate. Comme vous, comme parents, êtes les experts de votre enfant, il est important d’utiliser votre jugement pour décider si vos demandes semblent adéquates au niveau du développement de votre enfant. D’ailleurs, si vous avez besoin d’un petit coup de pouce, n’hésitez pas à demander l’aide de nos professionnelles en prenant rendez-vous ici, elles se feront un plaisir de vous accompagner dans vos démarches.


Article écrit par : Aurélie Lafontaine, éd. sp., B. Éd., candidate à la maîtrise en orthophonie


Sources :


382 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page