L’heure des repas, comment faire pour ne pas que ce moment tourne au vinaigre ?

Sucré, salé, épicé… Toutes ces saveurs font partie des composantes d’un bon souper en famille. Avec des enfants, l’heure du repas peut s’avérer un moment riche en discussions, en échanges, mais aussi en complications, en disputes et plus encore. En tant que parents, vous pouvez implanter quelques trucs au quotidien pour vous faciliter la vie. L’implication des enfants, l’ambiance à la maison et le choix du menu sont des vecteurs positifs pour un bon souper familial.

Impliquer les enfants du début jusqu’à la fin

Les enfants aiment rendre service. Ainsi, en impliquant les enfants dans les différentes étapes menant à un repas convivial, ceux-ci se sentiront utiles. Une étude menée auprès de parents a révélé que la participation de leur enfant lors des repas avait été une stratégie intéressante et gagnante dans le quotidien (Pernice, 2012).


Cette situation est alors gagnant-gagnant, car le parent est heureux de recevoir de l’aide et l’enfant voit son sentiment de compétence renforcé (voir l’article intitulé Donner des responsabilités aux enfants : pourquoi, quand et comment? pour de plus amples informations à ce sujet).


La question qui vous brûle le bout des lèvres en ce moment, j’en suis certaine, est : «Comment impliquer ses enfants concrètement ?» Bien évidemment, certaines tâches pourront être attribuées à l’enfant selon ce qu’il est en mesure de faire et selon ses intérêts. Par exemple, l’enfant peut laver les légumes, mettre la table, laver son napperon, etc. Vous êtes les meilleurs, en tant que parents, pour trouver ce qui plaira à votre enfant !


Psssst, petit conseil : La cuisine est un bon moment pour stimuler votre enfant, notamment sur le plan langagier. Profitez-en pour décrire vos actions à voix haute. Par exemple, dites : «Tu laves les légumes. Je coupe les carottes oranges. » Cela exposera votre enfant à divers mots et différentes structures de phrases, en plus de lui offrir un bon modèle quant à l’utilisation de certains pronoms.


Mettre en place un environnement chaleureux

Pour favoriser au maximum la réussite du souper en famille, une ambiance chaleureuse est recommandée. Qu’est-ce qu’on entend par «ambiance chaleureuse » ? On parle ici de favoriser le fait que tous les membres de la famille soient assis à la même table. En effet, cela facilitera les échanges au sein de la famille.


De plus, pour favoriser ces échanges, les membres de la famille doivent, le plus possible, adopter une posture d’ouverture. Par posture d’ouverture, on propose d’être disposé à écouter l’autre parler de ce qu’il a vécu pendant sa journée, de poser des questions, bref, d’adopter une posture d’écoute active. Le but est d’inclure chaque membre de la famille dans la discussion.


Maintenant, parlons d’un sujet controversé : la télévision sur l’heure du souper. Certaines familles disent l’utiliser pour activer les conversations. D’autres disent l’éteindre, car certains membres sont distraits et ne participent plus aux discussions à ce moment. Bref, chaque famille doit prendre en considération ses besoins et garder un œil critique à ce sujet. Il ne faut juste pas perdre de vue que «le repas familial est souvent considéré comme étant une composante primordiale de la vie familiale» (Croteau, 2018).


Le choix du menu


Choisir le menu est l’un des éléments centraux d’un bon souper en famille. En effet, ce qui est mis sur la table peut avoir de grandes répercussions sur le déroulement du souper. Si l’enfant n’aime pas ce qui se trouve sur la table, il peut se mettre à faire une crise et on peut oublier la belle ambiance familiale… Alors, impliquer les enfants dans le choix du menu peut être très gagnant au quotidien. En effet, il sentira qu’il peut faire un choix, qu’il a du pouvoir. Je ne dis pas ici de manger de la barbe à papa si c’est ce que votre petit dernier veut, mais vous pouvez lui offrir de manger soit du riz ou des pâtes avec son tofu par exemple. Ainsi, le choix d’un menu rassembleur est un aspect bénéfique face à la prise des repas en famille (Croteau, 2018).


Pour terminer, un petit truc qui peut sauver bien des crises est de présenter la nourriture à l’aide d’un beau visuel à vos enfants (Pernice, 2012). Pourquoi ne pas découper un sandwich à l’aide d’un emporte-pièce en forme de cœur ou couper les concombres à l’aide d’un couteau dentelé ? Cela parait tout simple, mais ça peut faire une grande différence au quotidien.


Après avoir parlé de l’importance d’impliquer vos enfants dans les repas en famille, de mettre en place une ambiance de choix et de laisser un certain pouvoir aux enfants au niveau du menu, j’espère que cela vous permettra de vous sucrer le bec tout en ayant du plaisir la prochaine fois. Sur ce … Bon appétit !



Article écrit par : Aurélie Lafontaine, éd. spéc., étudiante au baccalauréat en psychoéducation


Références :


Croteau, M. (2018). Le repas familial : être en famille autour d’un menu rassembleur (Mémoire de maîtrise) Université Laval.


Pernice, S. (2012). Étude des stratégies employées par des parents d’enfants d’âge préscolaire pour favoriser la saine alimentation et le repas en famille agréable (Mémoire de maîtrise) Université de Montréal


67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout