Les préalables pour communiquer

Une grande majorité des parents ont hâte d’entendre les premiers mots de leur enfant. Va-t-il dire maman ou papa en premier ? C’est un moment rempli d’émotions et de fierté pour les parents qui assistent à une grande étape du développement de leur enfant au bout d’une année environ. Or, peu d’entre eux savent tout le processus que les enfants doivent accomplir pour prononcer leur premier mot qui est tant attendu. En effet, les enfants doivent acquérir certains précurseurs pour communiquer. Le terme précurseur est interchangeable avec les prérequis et les préalables. Tous ces mots signifient que les enfants doivent acquérir des bases solides pour pouvoir construire leur communication. C’est possible de les comparer aux fondations d’une maison. Vous allez aussi pouvoir réaliser à quel point ils sont importants dans toutes les interactions quotidiennes que nous avons. Il existe différents précurseurs à la communication que les enfants doivent développer. Voici une liste de certains d’entre eux :


  • Désir de communiquer

  • Contact visuel

  • Tour de rôle

  • Attention conjointe

  • Lien de cause à effet

  • Permanence de l’objet

  • Catégorisation

  • Imitation motrice et verbale

  • Compréhension non verbale


Le désir de communiquer se remarque facilement chez les enfants. Il est possible de le voir tout d’abord lorsqu’ils commencent à faire des sourires alors qu’ils voient leur parent au-dessus de leur couchette. Puis, ce désir évolue et les enfants attirent alors l’attention de leur parent en babillant ou même en pointant du doigt quelque chose.


Les enfants apprennent également à établir un contact visuel avec la personne qui s’adresse à eux au cours des interactions qu’ils ont. Lorsqu’ils sont petits, vous pouvez mettre un jouet que votre enfant aime, comme une peluche, au niveau de vos yeux lorsque vous parlez avec lui. De cette manière, il sera plus porté à vous regarder à cet endroit et le fera ultimement de manière spontanée.


De plus, le tour de rôle est essentiel à acquérir, puisqu’il régit l’alternance des échanges dans le jeu et au sein des conversations. Conseil d’orthophoniste : il est important de laisser le temps à votre enfant de s’exprimer lorsque vous vous adressez à lui. Cela va lui permettre de comprendre que ce qu’il dit est important et va le motiver à poursuivre.


L’attention conjointe est également un précurseur à développer. Celle-ci consiste à regarder, avec son interlocuteur, un objet sur lequel porte l’interaction, puis à alterner son regard entre ceux-ci. De cette manière, l’enfant et l’adulte peuvent partager leur intérêt sur un même objet. Par exemple, vous pourriez mettre un ourson en peluche un peu plus loin de vous et le regarder alors que vous êtes à proximité de votre enfant. Votre enfant aura alors envie de regarder ce qui capte votre attention.


En jouant avec votre enfant, vous pouvez également contribuer au développement de ses précurseurs. Votre petit peut découvrir un lien de cause à effet qui consiste à remarquer qu’il peut créer une réaction en chaîne. Par exemple, il peut découvrir qu’en appuyant sur un bouton il peut créer de la musique ou encore qu’une lumière apparaisse.


Par la suite, il y a la permanence de l’objet qui est la capacité à se rappeler que l’objet n’a pas disparu, mais qu’il est seulement caché ou hors de notre vue. C’est de cette manière que nous pouvons penser à un objet qui n’est pas dans la même pièce que nous. Ce précurseur peut être développé en jouant à Coucou. Votre enfant va comprendre après plusieurs reprises de ce jeu que vous êtes toujours caché derrière la couverture ou vos mains et que vous n’avez pas disparu soudainement.


La catégorisation est la capacité de regrouper des objets selon une certaine catégorie comme de regrouper tous les vêtements ensemble et toutes les figurines d’animaux ensemble. Pour les tout-petits, les jouets avec diverses couleurs, comme des cubes, permettent de développer ce précurseur en les classant par couleur, par exemple. Il existe divers jeux qui permettent de développer ce précurseur. L’utilisation d’un bac rempli des jouets de l’enfant permet de les diviser selon les catégories de base comme la nourriture, les moyens de transport, les vêtements, etc.


L’imitation, qu’elle soit motrice (imiter des gestes) ou verbale (imiter des sons ou des mots), est également très importante à développer. Conseil d’orthophoniste : n’hésitez pas à répéter vous aussi ce que votre enfant dit. Par exemple, s’il babille et dit « bababa », vous pouvez répéter après lui. En imitant ce que votre enfant vient de produire, votre petit va voir qu’il a un impact sur son environnement. Ceci peut donc le motiver à continuer d’imiter ce que vous venez de lui dire.


Un autre précurseur qu’ils doivent développer est la compréhension non- verbale, c’est-à-dire que l’enfant est capable de comprendre les expressions faciales (émotions) ou encore les gestes (bye-bye). C’est en les faisant souvent et en passant du temps avec votre enfant que celui-ci va améliorer sa compréhension du non-verbal.

Il est important en tant que parents de bien veiller au développement de ces précurseurs chez vos enfants en les stimulant. Cela va permettre à votre enfant d’avoir des bases bien solides pour que ses premiers mots arrivent et de développer adéquatement sa communication. Le tout se fait bien évidemment dans le plaisir !



Propriété intellectuelle et article écrit par : Samantha Vachon, bachelière en orthophonie et blogueuse ORpair

















Référence :

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/jeux/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-aider-bebe-developper-langage



















94 vues

CONTACT

CONTACT

RÉGION DE THETFORD 

922, boul. Frontenac Est, Bureau 201,

Thetford Mines QC G6G 6H1 

 

T. 418 335-3746 ou 418 998-6251

F. 418 338-3746

 

RIVE-SUD DE QUÉBEC

1375, boul. Guillaume-Couture

Lévis, QC G6W 0P3

T. 418 998-6251

CLINIQUE VIRTUELLE EN MONTÉRÉGIE

T. 418 998-6251

COURRIEL

©2019 Clinique ORpair inc.  | Tous droits réservés 

icon_linkedin.png
icon_instagram.png
icon_facebook.png