Le vocabulaire mathématique et ses subtilités

Dernière mise à jour : 15 nov.

La langue française, bien que riche et magnifique, comporte des subtilités qui peuvent parfois confondre nos petits apprenants. Évidemment, le domaine de la mathématique n’y échappe pas et il est important, en tant qu’intervenant.e, de considérer le langage que nous utilisons auprès de nos élèves afin d’assurer qu’ils ont bien compris le problème et la question. Il n’est pas rare, à titre d’exemple, qu’un enfant soit capable d’appliquer le concept sollicité dans un numéro de mathématique, mais que le vocabulaire mathématique utilisé dans le problème ne lui soit pas familier. Explorons quelques subtilités ensemble.


Plusieurs façons de nommer un même concept


  • Égal, équivalent, le même nombre de..., autant, etc.

  • Addition, de plus, ajouter, la somme, etc.

  • Soustraction, la différence, enlever, reste, etc.


Il est à noter qu'il est important de tous les maîtriser pour maximiser la compréhension des enfants (surtout pour les situations problèmes qui commencent très rapidement dans le cursus scolaire des élèves). Il faut donc développer la compréhension de ces concepts abstraits en les rendant plus concrets et clairs que possible.


Voici quelques idées afin de faciliter la compréhension des mathématiques auprès des enfants :

  • Imager/illustrer les situations problèmes ;

  • Utiliser des objets de manipulation (blocs ou autres petits objets facilement manipulables) ;

  • Aider votre enfant à associer les termes équivalents en utilisant les synonymes ;

  • Utiliser les termes/concepts dans plusieurs contextes afin d'améliorer la représentation de ceux-ci (les utiliser aussi dans votre quotidien: exemples: « Regarde ton père a pris 4 fèves de plus que moi », « Ta soeur et toi avez un nombre équivalent de toutous », etc.).

Les structures de phrases


Il est également important d'avoir en tête que différentes structures de phrases utilisent les mêmes termes, mais qu'elles impliquent l'utilisation d'équations différentes. Par exemple, le concept « de plus » peut mener à une addition ou une soustraction dépendamment du contexte :

  • Marie a 2 bonbons et Karelle en a 3 de plus. Combien Karelle a-t-elle de bonbons ? (2+3=5)

  • Maxime a 6 bonbons. Il en a 4 de plus que Louis. Combien de bonbons a Louis? (6-4=2)

Dans ces cas, l'illustration et la manipulation peuvent être vos plus grands alliés pour aider votre enfant à comprendre le problème. Surtout, ne vous découragez pas et soutenez votre enfant dans diverses situations de la vie quotidienne. Sans même vous en rendre compte, vous l’aiderez grandement à consolider des habiletés qu’il apprend à l’école et qu’il devra nécessairement appliquer dans des problèmes mathématiques encore plus complexes.


Enfin, si vous sentez que votre enfant éprouve des dfficultés persistantes ou que vous avez des inquiétudes quant à ses apprentissages, sachez que les orthophonistes peuvent vous venir en aide. Prenez rendez-vous ici.


Valérie Thivierge, orthophoniste


SOURCES / POUR ALLER PLUS LOIN



234 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout