Introduction au trouble spécifique des apprentissages en lecture et en écriture

« Il faudrait évaluer cet élève de première année pour une possible dyslexie. » Cette phrase représente un mythe quant à l’évaluation orthophonique de la lecture et l’écriture. En effet, puisqu’un élève de première année du primaire est en apprentissage de la lecture et de l'écriture, il est donc trop tôt pour conclure à un trouble spécifique des apprentissages en lecture et en écriture. Toutefois, une prise en charge rapide en orthophonie est nécessaire afin d’enclencher le processus auprès de l’enfant. Afin d’avoir l’heure juste à propos du trouble spécifique des apprentissages en lecture et en écriture (anciennement nommé dyslexie/dysorthographie), voici un article de notre orthophoniste Valérie Thivierge à propos du processus d’évaluation et des informations pertinentes à propos de celui-ci.


Comment obtenir un diagnostic de trouble spécifique des apprentissages en lecture et en écriture (anciennement nommé dyslexie / dysorthographie) ?


Le trouble spécifique des apprentissages de la lecture et de l'écriture (TSALÉ) (anciennement nommé dyslexie-dysorthographie) se caractérise par des difficultés persistantes en lecture et en écriture. Les enfants qui présentent ce trouble ont de la difficulté à reconnaitre les mots écrits et à les écrire de la façon attendue. Plus précisément, pour ce qui est des habiletés en lecture, il est aussi possible qu'un enfant soit en mesure de lire correctement les mots, mais que sa vitesse de lecture soit grandement diminuée ou qu'il ne soit pas en mesure de comprendre ce qu'il lit. Ces difficultés peuvent être expliquées par le fait que l'enfant tente de compenser les déficits présents en ralentissant sa lecture ou par une surcharge cognitive due aux difficultés. Cela peut donc également faire partie des caractéristiques que peuvent présenter les enfants vivant avec ce trouble.

Cette conclusion ne peut pas être émise avant le début de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture étant donné que ce trouble affecte ces aspects. De plus, elle n'est généralement pas émise avant la fin de la troisième année du primaire afin de s'assurer de la persistance des difficultés. Dans le même sens, une rééducation spécifique et fréquente des microprocessus en lecture et en écriture (traitement alphabétique, correspondances entre les lettres et leur son, conscience phonologique, etc.) est aussi nécessaire avant de conclure à un trouble. Une persistance de difficultés suffisamment importantes, pendant au moins 6 mois malgré la rééducation (aide supplémentaire), doit donc être documentée avant de pouvoir émettre cette conclusion.


De plus, tel que l’explique Jutisne Dionne-Simard dans cet article sur le sujet auprès de l'institut des troubles d'apprentissage, ces difficultés ne doivent pas pouvoir s'expliquer par d'autres facteurs (déficience intellectuelle, trouble de vision, difficultés auditives, etc.)


Il est important de noter que le TSALÉ n'affecte pas uniquement les apprentissages de l'enfant. En effet, les difficultés engendrées par ce trouble peuvent aussi diminuer l'intérêt de l'enfant envers les apprentissages/l'école, son estime de soi ainsi que d'autres aptitudes qui se développent à l'aide de l'exposition à la lecture (exemples: vocabulaire, compréhension et élaboration de phrases plus complexes).


Si vous vous questionnez quant aux apprentissages de votre enfant et que vous ne savez pas vers qui vous diriger, des rencontres de consultations parentales sont disponibles avec nos professionnelles afin de vous éclairer!


Le trouble spécifique des apprentissages avec déficit de la lecture (anciennement dyslexie)


Manifestations possibles du trouble spécifique des apprentissages avec déficit de la lecture (anciennement nommée dyslexie):

  • Lecture inexacte/saccadée des mots, des phrases, etc. (omissions, ajouts, substitutions de sons, confusions sur les lettres qui se ressemblent (b/d/p/q) ou qui correspondent à des sons semblables (exemples: ch/j, p/b), etc.) ;

  • Erreurs formelles qui témoignent d'une lecture faite par anticipation ou par saisie partielle de l'information (lire un mot différent, mais qui se ressemble visuellement) (exemples : mésange - message, hutte - haute, etc, ) ;

  • Vitesse de lecture très lente ;

  • Les mots moins fréquents (exemples: beaucoup, premier, mère, etc.) engendrent davantage de difficulté (lecture lente et segmentée) ;

  • Difficulté à lire les mots irréguliers (exemple: monsieur, compter, etc.) ;

  • Difficulté à comprendre ce qui est lu ;

  • Difficulté en résolution de problèmes mathématiques (lorsque la situation problème doit être lue par l'enfant).

Le trouble spécifique des apprentissages avec déficit de l'expression écrite (anciennement dysorthographie)


Manifestations possibles du trouble spécifique des apprentissages avec déficit de l'expression écrite (anciennement nommée dysorthographie):

  • Difficultés à épeler/écrire des mots (ajout, omission, interversion de lettres) ;

  • Présences d'erreurs grammaticales (accord, conjugaison) et syntaxiques (structures de phrases) ;

  • Difficultés à respecter la frontière des mots (exemples: un oiseau → unoiseau, l'ananas → lananas) ;

  • Même mot écrit de façons différentes d'un endroit à un autre ;

  • Difficultés à organiser ses idées en écriture (construire adéquatement le texte, les paragraphes, clarté des idées, etc.).

Évidemment, ce court article se veut une introduction au trouble spécifique des apprentissages en lecture et en écriture et les informations ci-haut ne sont pas exhaustives. Voici quelques sources pertinentes afin d’approfondir les informations selon votre situation.


Enfin, prenez rendez-vous avec nos orthophonistes pour répondre à vos questionnements. Elles s’assureront de prendre en charge la situation particulière de votre enfant et de vous offrir les services adéquats.


Article écrit par Valérie Thivierge, orthophoniste pour la clinique ORpair


SOURCES

278 vues0 commentaire