Est-ce que l'exposition aux écrans aura un impact sur le développement langagier de mon enfant ?

Mis à jour : juil. 8

Depuis maintenant plus d’un an, les écrans font partie de notre quotidien plus que jamais. Entre l’école à distance, les rencontres médicales en ligne ou encore les « Facetime » avec la famille, les enfants ont été exposés grandement aux technologies. À la clinique, plusieurs parents présentent des inquiétudes quant à l’utilisation des écrans sur différentes sphères de développement de leur enfant notamment celui du langage. Alex Ann Setlakwe, notre finissante en orthophonie, a fait des recherches et s’est penchée sur la question afin de vous rendre une réponse à la fois accessible et fiable. Voici donc ce qu’elle avait à dire à propos de l’utilisation de la technologie et son impact potentiel sur le développement langagier.


Est-ce que l'exposition aux écrans aura un impact sur le développement langagier de mon enfant ?


J’aimerais bien vous donner une réponse claire et tranchée, mais la vérité c’est que… ça dépend de plusieurs facteurs. Les voici avec quelques explications.


De l'âge de l'enfant


La Société Canadienne de Pédiatrie (SCP) recommande de ne pas exposer les enfants de moins de 2 ans à la télévision ou tout autre type d'écran (Naître et grandir, 2019).


Du temps passé devant l'écran


Les enfants qui ont entre 2 et 5 ans ne devraient pas passer plus d'une heure par jour devant un écran (source : Naitre et Grandir. 2019). À partir de 5 ans, la SCP n'a émis aucune recommandation quant au temps maximal d'exposition. Malgré tout, il est important de retenir que les écrans ne doivent en aucun temps remplacer les interactions de qualité entre l'enfant et son parent ou avec d'autres enfants ni les jeux et activités traditionnelles (ex : regarder un livre, jeu symbolique, activité physique, etc.).


Du type d'exposition


  • L'exposition à du contenu de qualité pourrait être favorable au développement langagier de l'enfant. Ainsi, les programmes qui nomment les objets, s'adressent directement à l'enfant et lui donnent des occasions de répondre verbalement pourraient être particulièrement bénéfiques.

  • L'autre facteur qui influence la qualité de l'exposition est le co-visionnage (i.e. le parent visionne en même temps que l'enfant). Cette opportunité d'interaction est une occasion pour le parent de poser des questions à l'enfant, de nommer ce qu'il voit et donc d'exposer l'enfant à toutes sortes de stimuli verbaux.

En bref, alors qu'une bonne qualité d'exposition peut contribuer au développement du langage, une trop grande exposition et/ou introduite trop tôt dans le développement de l'enfant peut nuire au développement de cette compétence.


En résumé


Ainsi, une exposition à du contenu de qualité devrait être modérée et en aucun temps remplacer les interactions/activités individuelles et familiales. En prime, si le parent est là pour accompagner l'enfant et le stimuler davantage, les bienfaits pourraient en être augmentés. Comme vous voyez, l’idée n’est pas de « démoniser » les écrans, mais bien de maximiser les bénéfices de leur utilisation auprès des jeunes.


Article écrit par Alex Ann Setlakwe, finissante en orthophonie et agente de stimulation du langage


Sources :


Madigan, S., McArthur, B. A., Anhorn, C., Eirich, R., & Christakis, D. A. (2020). Associations Between Screen Use and Child Language Skills : A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA Pediatrics, 174(7), 665. https://doi.org/10.1001/jamapediatrics.2020.0327


Les écrans et les enfants. (2019). Naître et Grandir. https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/jeux/fiche.aspx?doc=ecrans-jeunes-enfants-television-ordinateur-tablette

102 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout