top of page

Orthographe : les mots dérivés à la rescousse !

Dans le monde fascinant des mots, il y a toute une histoire derrière leur formation. En ajoutant des préfixes ou des suffixes à une base, on peut voir comment les mots changent tout en étant liés ensemble. Comprendre cette magie linguistique peut vraiment aider les enfants à mieux saisir le sens des mots et à améliorer leur orthographe. Dans cet article de blogue, nous vous proposons des activités pour jouer avec les mots dérivés. Bonne lecture !


Enfant qui pratique les mots dérivés

Comment aider mon enfant à développer les habiletés en conscience morphologique dérivationnelle?


Tel qu’expliqué par la professeure Nathalie Chapleau dans un article sur le site de Morpho +, "La morphologie dérivationnelle concerne la formation des mots par dérivation soit par l’ajout d’un préfixe ou d’un suffixe à une base. Elle affecte la signification du mot et à l’occasion la catégorie syntaxique (Chapleau, 2013)."


Bien développée, cette habileté peut aider à mieux comprendre la signification des mots dérivés non connus de l'enfant et améliorer ses habiletés en orthographe. Vous pouvez d’ailleurs vous familiariser avec ce concept dans notre article de blogue La morphologie dérivationnelle pour soutenir l'apprentissage de l'orthographe.


Des idées concrètes pour travailler les mots dérivés :


Voici des activités visant le développement la conscience morphologique dérivationnelle que vous pouvez effectuer avec votre enfant:


  1. Se pratiquer à dériver un mot à partir d'un mot de base. Vous donnez un mot de base à votre enfant, exemple: grand. Il doit ensuite tenter de trouver, parmi les mots qu'il connait, ceux qui font partie de la même famille que ce mot (les mots dérivés), exemples: grande, grandeur, agrandir, agrandissement, etc.

  2. Se pratiquer à trouver le mot de base à partir d'un mot dérivé (trouver un petit mot dans le grand mot). Par exemple, le mot "grandeur" est donné à l'enfant. Celui-ci doit trouver le plus petit mot de la même famille qui est présent, soit le mot "grand".

  3. Donner deux mots à l'enfant et lui demander s'ils font partie de la même famille (exemple: lent/lentement).

  4. Inventer des mots à partir de mots de base en ajoutant un préfixe ou un suffixe et demander à l'enfant de déterminer lequel des deux serait le plus probable (exemple: repossibilité/déregarder).

  5. Donner des mots de deux familles morphologiques mélangés. L'enfant doit alors séparer les mots en familles.


Valérie Thivierge, orthophoniste

Cet article a été rédigé par Valérie Thivierge, orthophoniste en partenariat avec la clinique ORpair


Sources:


1. Apel & Werfel (2014) ; Carliste (2010) ; Berthiaume et al. (2017), repérés dans la formation: Enfants présentant des troubles du langage écrit : baser son intervention orthophonique sur les données probantes (module 1) d'Anaïs Deleuze, orthophoniste CCO, MPO (C) - janvier 2023


159 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page