L’activité physique, quels sont ses réels bienfaits?

Développer de bonnes habitudes de vie peut se faire de façon très précoce dans la vie. Une dont on entend beaucoup parler ces derniers temps, notamment depuis le contexte actuel dans lequel on vit, est de prendre part à l’activité physique. C’est bien beau tout ça, mais quels sont les réels bénéfices de cette habitude de vie sur le plan du développement socioaffectif, cognitif et moteur ? C’est la question qui a motivé la rédaction de cet article de blogue. Bonne lecture !

Développement socioaffectif


Comme énoncé dans l’article intitulé «L’habillement, comment rendre ce moment plus stimulant ?», une simple activité du quotidien peut favoriser le développement global de l’enfant. Grâce à l’activité physique, la sphère socioaffective est l’une de celles qui bénéficient de stimulation. En effet, un des ces bénéfices est l’amélioration de la gestion de l’anxiété (Charlebois-Tejeda, 2018). En effet, les hormones sécrétées lors de l’activité physique viendraient amoindrir l’un des fléaux de notre société actuelle : l’anxiété. Je vous amène aussi à réfléchir à ce sujet : mention est faite que l’activité physique diminue l’anxiété, mais, actuellement, on remarque une tendance à la hausse de l’anxiété et une à la baisse pour l’activité physique… Je dis ça comme ça ! Aussi, un autre aspect du développement socioaffectif qui est influencé positivement est l’estime de soi qui est renforcée grâce à l’augmentation du sentiment d’efficacité personnelle. En rafale, d’autres aspects comme l’image corporelle et l’humeur sont aussi relevés dans la littérature scientifique comme étant bénéficiaires des bienfaits de l’activité physique (Charlebois-Tejeda, 2018).


Développement cognitif

Oui, l’activité physique a même des bienfaits au niveau du développement cognitif des enfants. En effet, le comité scientifique de Kino-Québec soulève que les fonctions exécutives seraient améliorées grâce à l’activité physique (Pitre-Durocher, 2018). Qu’est-ce que les fonctions exécutives ? Elles sont un regroupement de mécanismes mentaux qui nous permettent de contrôler nos pensées, nos actions, nos émotions. On y retrouve notamment l’attention, la flexibilité cognitive, la mémoire de travail, etc. (Alloprof, s.d.). Ces fonctions sont très importantes en ce qui à trait aux apprentissages des petits comme des plus grands et c’est primordial de les stimuler. D’autres bénéfices au niveau cognitif sont soulevés comme l’amélioration de la concentration et des résultats scolaires (Pitre-Durocher, 2018).


Développement moteur


L’activité physique peut être très bénéfique pour la motricité de l’enfant. En effet, le fait de sauter, par exemple, peut stimuler la coordination des mouvements. Aussi, le fait de danser peut venir aider au niveau de la motricité globale. La gymnastique est un sport qui peut aider au niveau de l’équilibre. Bref, comme vous pouvez le voir, il suffit de penser à un sport et plusieurs avantages peuvent être soulevés en lien avec ce dernier au niveau du développement moteur.


N.B. Une partie entière n’est pas dédiée au développement langagier de l’enfant par le biais de l’activité physique. Par contre, c’est un bon moment de suivre les intérêts de votre enfant pour l’amener à parler de son activité préférée. Cela stimulera plusieurs notions, notamment celle de l’exposition aux verbes d’action !


Brièvement, l’activité physique n’est pas un aspect à négliger dans le quotidien. Votre enfant n’est pas obligé de faire partie d’une équipe sportive pour avoir recours à ces bienfaits, il peut simplement sauter à la corde, danser, jouer au hockey dans la rue ou même jouer à la marelle. Rien de plus simple et de moins coûteux ! Profitez-en pour avoir du plaisir avec votre enfant et pour créer de beaux souvenirs. À vos souliers !



Article écrit par : Aurélie Lafontaine, éd. spéc., étudiante au baccalauréat en psychoéducation


Références :


Alloprof parents (s.d.). « 10 activités pour aider mon enfant à développer ses fonctions exécutives ». https://www.alloprof.qc.ca/fr/parents/articles/bulletin-systeme-scolaires/fonction-executive-k1486


Charlebois-Tejeda, Melina (2018). « Les liens entre l'activité physique, la motivation scolaire et le rendement scolaire des élèves du primaire » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en éducation.


Pitre-Durocher, Mathieu (2018). « Relation entre l’activité physique et les résultats scolaires chez les jeunes de 14-15 ans » Mémoire. Sherbrooke (Québec, Canada), Université de Sherbrooke, Maîtrise en éducation.


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout