Jeux pour occuper les enfants autour d’un feu de camp

L’heure des vacances a (enfin !) sonné et rime avec baignade, soleil, sorties, escapades, camping et… feux de camp ! Les enfants (autant que les parents, qu’on se l’avoue !) adorent se retrouver autour des flammes qui rassemblent sourires, êtres chers et qui créent des souvenirs à profusion. Dans cet article de blogue collaboratif, nous avons invité nos différentes professionnelles (orthopédagogues, orthophoniste, éducatrice spécialisée) à partager avec vous des idées pour rendre les feux encore plus mémorables. Bonne lecture !

Stimuler le langage des petits et grands autour du feu


Une soirée autour d’un feu, mais quelle belle opportunité de stimuler le langage! Les mamans orthophonistes seront certainement d’accord, eh oui, tous les moments sont bons pour stimuler le langage, je vous le jure !

  • Autour d’un feu on peut… chanter des chansons à répondre, pour les tout-petits c’est une belle façon de les amener à s’exprimer et d’expérimenter le tour de rôle!

  • On peut jouer à trouver le plus GROS morceau de bois à mettre dans le feu!

  • On peut faire des chaînes de mots pour stimuler l’accès lexical. La première personne dit un mot, puis chacun son tour on doit dire un mot qui est en lien avec le mot précédent (ex : bois-feu-chaud-café-tasse, etc.). Pour mettre un peu de piquant, on peut même se chronométrer et essayer de faire la plus longue chaine possible!

  • On peut aussi faire des devinettes… Repérer quelque chose dans l’environnement ou bien s’imaginer quelque chose et le faire deviner aux autres personnes.

  • Pour les plus grands, on peut travailler la conscience phonologique en repérant quelque chose dans l’environnement et en segmentant le mot en sons pour que l’enfant identifie le mot, puis trouve ledit référent autour de lui & vice-versa (ex: fff-eu = feu ; b-w-a = bois ; g-i-m-o-v = guimauve).

Voilà plein d’idées pour stimuler le langage autour d’un feu tout en s’amusant


Alex Ann Setlakwe, orthophoniste


Les guimauves : joindre l’utile à l’agréable !


Quand je pense à une soirée autour d’un feu, je pense à des histoires, à des moments de rire, à des chansons… Bref, tous ces éléments contribuent au développement socioaffectif des petits comme des grands. Oui, oui! Simple comme ça ! Pour enflammer encore plus la soirée, je vous suggère d’insérer un bâton de parole (plein de guimauves !).

Le principe est que lorsque la personne fait cuire ses guimauves, elle doit raconter un événement qui s’est passé dans sa journée, un moment qu’elle a aimé dans son été ou tout simplement ce qu’elle a le goût de partagee (pour favoriser le goût à la communication). En plus de renforcer le lien d’attachement au sein de la famille, cette activité permet de pratiquer le tour de parole. Ce moment pourra aussi être réinvestit dans les autres jours de la semaine.

Maintenant, à vos guimauves !


Aurélie Lafontaine, éducatrice spécialisée et étudiante en psychoéducation


Ajouter de la magie autour du feu


Pourquoi ne pas faire une lecture à relais à la lueur du feu! Si vous avez un petit feu et qu’il n’est pas assez lumineux, vous pouvez prendre une lampe frontale ou un bâton lumineux (comme un « lightstick »). Il suffit de choisir un livre (peut-être un livre qui fait peur pour les enfants plus vieux) et de le faire circuler pour que chacun en fasse la lecture à voix haute aux autres membres de la famille. Ça pourrait être chacun une page ou deux ou un chapitre si on a choisi un roman. Si ce dernier est plus long, alors la lecture pourrait se faire sur plusieurs soirs. La lecture à relais est une belle occasion de pratiquer la fluidité en lecture de votre enfant;

  • lire en respectant la ponctuation, faire une pause aux points et aux virgules

  • mettre de l’expression (faire différentes voix de personnages) et varier l’intonation de la voix

  • lire en regroupant les mots pour ne pas faire une lecture « robotique »

  • se rendre compte si on se trompe sur un mot et s’autocorriger

  • faire les liaisons (ex: les amis).


Pour grignoter autour du feu, vous pourriez fabriquer des brochettes de guimauves multicolores ou de jujubes (formes et couleurs variées). Vous construisez une brochette avec des guimauves et/ou jujubes (maximum 7-8 éléments en augmentant graduellement le niveau de difficulté). Vous présentez la brochette à votre enfant et lui demandez de la mémoriser avant de la cacher afin qu’il la reproduise. S’il réussit à la fabriquer, alors il pourra la déguster!

Pour mémoriser la séquence des éléments qui sont sur la brochette, vous pouvez aider votre enfant en lui expliquant comment vous vous faites pour enregistrer toutes les informations dans votre mémoire ;

  • inventer une petite histoire avec tous les éléments

  • répéter la séquence sur un air de chanson connue

  • trouver les ressemblances entre les éléments (ex: il y a 3 guimauves jaunes placées en alternance)

  • essayer de trouver s’il y a une régularité qui est répétée (ex: ourson orange, framboise, ourson jaune / ourson orange, framboise, ourson jaune, etc.)

  • utiliser une combinaison des stratégies de mémorisation


Bonne dégustation!


Valérie Jacques, orthopédagogue


Mission : créer des souvenirs


Que c’est agréable de se retrouver autour d’un beau feu de camp l’été! Il est possible de faire plusieurs belles activités avec vos enfants. Vous pourriez raconter une histoire et poser des questions d’anticipation au fur et à mesure en leur demandant ce qui pourrait se passer par la suite. Vous pouvez même proposer d’inventer une histoire collaborative où chaque personne autour du feu poursuit l’histoire. Cette activité permettra aux enfants de développer leur créativité et leur compréhension. Aussi, ils devront être attentifs à ce que les autres proposent afin d’inventer la suite de l’histoire et s’assurer que ce qu’il invente est cohérent et que c’est lié ce qui a déjà été raconté.


Je me souviens que ma sœur adorait faire brûler le bout d’une branche de bois et la faire bouger dans le ciel par la suite. L’effet du bout de bois brûlé qui virevoltait dans les airs était très joli. Cela me fait penser à une activité où l’enfant pourrait se servir d’une branche de bois, tout en restant prudent évidemment, comme un grand crayon et écrire dans les airs des mots reliés au feu, au camping, aux vacances, etc. Même s’il ne laisse pas de traces écrites, cela permettrait à l’enfant de réfléchir à chaque son/lettre dans le mot et de se remémorer la forme des lettres.


S’amuser à faire des devinettes et rire est toujours une activité gagnante. Le but d’un jeu que j’aimais jouer avec mes amis était de faire deviner un mot, mais on devait le faire deviner lettre par lettre en trouvant des devinettes associées à chaque lettre du mot recherché. Par exemple, pour faire deviner le mot « Batman », on devait inventer une devinette pour trouver les lettres du mot. Pour trouver la lettre B, on pourrait dire comme énigme : « on aime y mettre des guimauves sur son bout pour les faire brûler ». L’enfant doit alors trouver le mot « branche », dont la première lettre est B. Le jeu se poursuit de la même façon pour trouver les autres lettres du premier mot. Ce jeu permet aux enfants de développer leur capacité à faire des inférences grâce aux devinettes. Ils développent aussi leur mémoire, car ils doivent se souvenir des lettres du mot et ensuite les assembler pour le trouver.


De plus, il pourrait être amusant de ramasser des buches et des branches de bois à mettre dans le feu en les comparant entre elles. L’enfant pourrait les classer en ordre croissant et décroissant ou encore du plus large au plus mince, par exemple. Encore pour développer des concepts mathématiques, il pourrait être intéressant de demander d’estimer le nombre de guimauves qu’il y a dans le sac et de les compter par la suite et comparer les deux résultats. Pour les enfants plus jeunes, compter le nombre de guimauves leur permettra de travailler la comptine des nombres ainsi que le terme à terme.


Et voilà, il ne vous reste qu’à vous amuser et manger de bonnes guimauves!


Marie-Noëlle Hudon-Bienvenue, orthopédagogue


À chacun ses goûts !


En étant plusieurs personnes autour du feu, les enfants peuvent s’amuser à prendre les commandes de tout un chacun sur un petit bloc-notes comme le font les serveurs au restaurant (ex. : une guimauve bien cuite, une moitié de saucisse, 5 croustilles, etc.).


Les enfants pourraient également réaliser un court sondage à savoir les préférences de leurs proches sur différentes questions en lien avec l'été: la nourriture de feu de camp qu’ils préfèrent (saucisses ou guimauves?), les activités estivales les plus appréciées (piscine ou spa?), la meilleure saveur de crème glacée (vanille ou chocolat), etc. pour finalement compiler les résultats et les analyser.


Pour travailler les habiletés communicationnelles et l’argumentation, il serait également très amusant de se poser des questions ou un choix qui est difficile à faire et où l’on doit justifier notre réponse. Par exemple, « si tu devais choisir, aimerais-tu mieux toujours parler en criant ou toujours parler en chuchotant? »


Étant enfant, le jeu « Je pars en voyage et j’apporte » était un de mes jeux coup de cœur ! En plus de travailler la mémoire et l’ordre alphabétique, il est possible de travailler différents trucs et stratégies pour se souvenir des différents objets énumérés.


Un autre jeu similaire pourrait être que chaque personne doit nommer, à tour de rôle, un mot entourant une thématique particulière (ex. Au camping). Chacun doit dire un mot le plus rapidement possible sans mentionner un mot qui a déjà été dit. Pour le champ lexical de camping, on pourrait retrouver les mots : tente, feu, lac, forêt, etc.


Josiane Gourde, orthopédagogue

65 vues0 commentaire